ღ Aphrodisiaque.
Attention,

Ce forum est réservé à un public averti, âgé de 18 ans minimum. En effet, il peut contenir des scènes à caractère sexuel et/ou violent. En vous inscrivant, vous vous engagé à respecter cette règle d'âge minimum et, en cas de triche, le forum ne pourra pas être tenu pour responsable.

Merci de votre compréhension et bienvenue sur Aphrodisiaque ♥


Aphrodisiaque, la maison close de vos rêves.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Porter le deuil de la vie [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie Dumaq

☎


Féminin Messages : 2271
Date d'inscription : 01/09/2013
Localisation : L'Aphro probablement ou chez moi.

Personnage
Age: 29
Métier: Secrétaire (cabinet psychologue psychanaliste)

MessageSujet: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Dim 1 Sep - 19:52


₪ IDENTITY  ₪



    Nom :Dumaq
    Prénom :Sophie
    Surnom : Aucun
    Âge :29
    Origine :France
    Groupe : Cliente

    Fantasme(s) : Plutôt du genre ouverte et perverse elle ne veut pas mourir idiote, et sans avoir goûté un plat, comment dire si cela nous plaît ou non...




₪  PORTRAIT ₪



    Description physique & Mentale : (allure général, style vestimentaire, signes particuliers...) :

    Ce qu'on remarque en premier chez Sophie c'est sa silhouette assez fine, ce qui ne l'empêche pas d'être plutôt bien proportionnée. Elle est de taille standard pour une femme mais à côté d'un homme elle fera toujours quand même assez petite et frêle, surtout si vous la postez à côté d'une armoire à glace imposante.Sans être pour autant musclée, elle n'est pas de morphologie fragile, et elle aime à entretenir son corps dans la mesure du possible, surtout dans son métier, où l'allure générale se doit d'être irréprochable. Il faut bien présenter quand on est secrétaire, qu'importe dans quel milieu. Cette jolie blonde aux grands yeux bleus fait alors en sorte de s'enduire de crème pour ne pas altérer sa peau laiteuse de tâches solaires, et de toujours être tirée à quatre épingles. Ce qui est parfois loin d'être évident avec ses cheveux courts et épais, s'arrêtant à peine plus bas que son menton. D'ailleurs elle préfèrera les laisser détachés quand elle ne travaille pas, plutôt que de les maintenir avec une multitudes  barètes noires discrètes ou pinces en tout genre. Elle en a souvent assez de devoir les laquer pour les maintenir un temps soit peu en place. Peut-être qu'un jour elle les laissera pousser, elle commence à y songer sérieusement...Elle arbore un petit nez mignon et des lèvres assez fines et mutines, pourtant elle affiche bien plus souvent un large sourire laissant entrevoir ses jolies dents, et cela n'empêche pas que ses jolies petites lèvres parfois maquillées sont très douces et agréables au toucher, et à embrasser. Elle aime son travail, et use souvent de ses jolies mains aux doigts d'une longueur normale et assez fins,n'ayant pas peur de mettre la main à la pâte comme on dit, bien que ses ongles soient très bien entretenus, légèrement longs et recouverts d'une couche de vernis incolore la plupart du temps, ou de couleurs foncées.

    Car ce qui caractérise avant tout la jeune demoiselle c'est sa propension à la déprime, plus encore après le décès de son mari -vous noterez qu'elle porte toujours son alliance- la faisant arborer des vêtements aux tons plutôt sombres et sobres,  mais elle se définit aussi par  son côté serviable. Il ne sera pas rare qu'elle propose gentiment un petit massage...voire même une petite douceur afin de pourvoir au bien être de chacun, que ce soit avec ses collègues ou avec tout inconnu, tant qu'elle peut faire plaisir. Et oui, en plus de cela cette jeune femme est une perverse dans l'âme, malgré son passé sombre. Aussi sombre que les tailleurs qu'elle adopte comme tenue de travail: ensemble pantalon ou jupe, peu importe, l'essentiel c'est que vous devinerez toujours la forme et le galbe de ses jolies jambes alors qu'elle les croise sur sa chaise de bureau. Assorties à ses vestes, une série de chemisiers viendra compléter sa tenue, suggérant légèrement ses formes, les quelques premiers boutons étant ôtés, afin de laisser pendre chaînettes, pendentifs ou parfois ras de cou, comme pour les grandes occasions. Si vous êtes attentifs, quand elle se penche un peu en avant pour recueillir un dossier posé sur le bord de son bureau, vous devinerez les motifs de sa lingerie fine, qu'elle coordonne et accessoirise parfois pour les grandes occasions, c'est-à-dire chaque soir depuis qu'elle fréquente la maison close plus assidûment (autrement dit depuis qu'elle se permet de "vivre", depuis l'épisode de la lettre trouvée), pour se délasser et décompresser d'une dure journée de labeur.

    Vous l'aurez donc compris, Sophie est une personne serviable, toujours là pour les autres, prêtre à rendre service, mais comme tout le monde elle a des défauts, comme sa perversité, à vous de juger si c'en est vraiment un ou non, et elle peut se retrouver très souvent morose, déprimée, car elle ne vit pas, elle survit presque dans ce triste monde qu'est le sien, et surtout, surtout, elle parle de trop que cela soit d'un point de vue débit par moments, surtout durant les ébats, ou bien d'un point de vue de la discrétion. En clair, de ce côté là elle est plutôt maladroite, gaffeuse, et risque de dévoiler un secret sans même le vouloir. Un troisième aspect s'ajoute à ce trait de caractère, quand elle a besoin de dire quelque chose, de révéler une vérité gênant, elle le dit, elle ne pourra pas s'empêcher non plus de vous dire naïvement ce que d'autres pensent tout bas. Mais sa douceur envers les autres compense plutôt ces mauvais côtés plus agaçants que gênants. Elle a vraiment le cœur sur la main et pourrait donner sa chemise s'il le fallait, préférant s'occuper des êtres "faibles" que de les laisser dans leurs ennuis. Peut-être qu'inconsciemment cela lui permet de lutter contre sa propre fragilité...

    Elle est un peu perdue et confuse, elle n'ose espérer un avenir meilleur que son passé, pourtant elle aurait envie d'y croire, mais se dit, et se persuade parfois, que ce n'est pas pour elle 


    Phobie : La vie

    Passions/désirs : Sophie est une personne très ouverte, et non seulement sur le plan sexuel, assez curieuse elle aime en effet découvrir de nouvelles choses ou sensations, mais aussi s'enrichir sur le plan culturel et intellectuel. Ainsi il ne serait pas rare de la voir absorbée dans un livre quand elle a terminé les tâches qu'on lui a attribué au travail, ou fréquenter des lieux comme les bibliothèques, médiathèques ou les musées. Elle aime vraiment beaucoup se documenter et à développer se don de savoir trouver les informations là où il faut. Comme elle ne cherche pas à se limiter elle s'affairera toujours à essayer de découvrir le monde des autres et si cela lui plaît, parfois même à l'intégrer.

    Rajoutons à cela une certain goût prononcé pour les relations sexuelles en tout genre, depuis la découverte faite chez elle, (cg histoire) car elle est aussi tout à fait curieuse dans ce domaine, le tout n'étant pas de s'y perdre. Le soucis c'est qu'elle sent qu'elle commence à perdre pied, et ce qui l'excite au plus haut point, c'est cette limite à ne pas franchir, cette limite qui plonge la personne dans une abîme d'accoutumance, de dépendance, comme une drogue. Elle adore jouer à frôler cette barrière.


    Peurs/Secrets :

    Sophie cherche à retrouver la trace d'une personne particulière, qu'elle soupçonne avoir partagé la vie de son mari, en parallèle de la sienne. Et elle compte bien demander avoir les explications et les réponses à ses questions. C'est cet objectif qui la maintient dans un semblant de vie. C'est ce qui fait aussi sa plus grande peur de ce fait. Vouloir savoir est une chose, être prête à entendre ce qu'on veut savoir en est une autre. Et une fois l'objectif ultime atteint...que reste-t-il? Une personne "normalement" constituée se donnera d'autres objectifs, mais elle est face à une équation inconnue qui la laisse perplexe, son désir d'en finir prendra-il le pas? Y a-t-il une lueur au bout du tunnel? Cessera-t-elle seulement de survivre pour enfin se mettre à vivre, ou bien ses jours cesseront au moment ou son objectif sera réalisé?



₪ HISTORY ₪



    ( En 20 lignes minimum ~ N'oubliez pas de dire comment vous découvrez la maison close. )

*le psychologue écoute attentivement Sophie*

"Par où commencer Dr? Et bien je suis Sophie Dumaq, j'ai 29 ans, je me lève chaque matin toujours avec cette conviction en tête d'avoir...en quelque sorte...raté ma vie. J'ai déjà tant vécu et pourtant il me reste si peu...A bientôt trente ans j'ai l'impression d'être usée et au bout de ma vie...Depuis toute petite déjà, je suis persuadée que la vie ne veut pas de moi et que je n'en suis pas digne, vivre...c'est douloureux, vivre ça fait mal. Les gens bien pensant vous diront que certes, malgré les expériences passées, celles qui s'avèrent négatives disparaissent lorsque de magnifiques petits événements viennent embellir votre vie...Sauf que...je me sens impuissante face à cet enchaînement de mauvaises expériences, et croyez moi, je n'arrive pas à en tirer quelque chose de positif. Je ne suis pas digne d'être aimée...

-Qu'est-ce qui vous fais penser cela, quelles sont ces expériences vécues qui vous font ressentir cela?"

* La jeune femme soupire un moment, maussade, se disant que cela ne servirait à rien de venir ici...Elle se lève du siège dans lequel elle était confortablement installée et va regarder à travers la fenêtre, écartant du doigt les épais rideaux et observait les jeux des enfants dans le parc, ces derniers semblant insouciants. Elle a un demi sourire en le regardant ainsi, si vulnérables et innocent...*

" Je suis née dans un petit village Normand, dans le lit des parents, complications, je ne voulais pas sortir comme il faut. déjà à l'époque je voulais rester terrée car je pressentais sans doute que la vie n'était pas pour moi. Une fois sorti et il a fallu m'envoyer loin de mes parents pour des soins, j'ai été éloignée d'eux quelques temps, pour reprendre des forces mais je faillis trépasser. Puis je grandis finalement comme tout enfant normal.

Cependant mes parents disparaissent dans un accident de voiture, un jour, à cause d'un chauffard. J'étais donc orpheline dés l'âge de quatre ans...Ma grand-mère a du batailler avec les services sociaux pour me garder, et je reprenais enfin goût à la vie quand cette dame au si grand cœur, disparut à son tour, un an après, le sien n'ayant pas survécu à la charge que représentait celle d'élever un enfant...j'ai du user toutes ses dernières forces...

C'est ainsi que je fus placée à la D.A.S.S...Ayant été choyée par ma grand-mère, et ne voulant qu'elle, je me conduisais en peste, dans chaque famille d'accueil qui avaient bien voulu de moi. Elles avaient bien résisté pourtant...c'est pour cela que jusque mes 14 ans je n'avais usé que de la patience de six familles.  Tout se passait sans heurts et j'étais si bien, mais voilà, un an passa sans entraves, jusqu'au moment où leur fils unique me fils des avances répétées. Je ne voulais pas mais de cinq ans mon aîné, je n'avais pas de chance de rivaliser, d'autant plus qu'il avait beaucoup de force. Il était tellement bien vu par ses parents que je n'osais rien dire et préférais prendre la fuite, et fut recueilli jusqu'à mes dix huit ans dans un foyer. Ce viol m'a tenu à l'écart des tous les hommes, pour me pencher sur mes études et parce que j'avais un profond dégoût pour ceux ci.

Finalement je fis la connaissance d'un bel italien, Sandro, avec qui je filais le parfait amour et qui m'avait redonné confiance. Je ne savais pas trop comment il avait fait, mais toutes les horreurs s'envolèrent comme par magie, au contact de ses doigts sur ma peau, je dirai même, qu'il m'avait très bien éveillée à la sexualité et à la sensualité. Mais petit bémol, j'étais déjà bien naïve à l'époque, et me suis retrouvée enceinte de lui. Il ne voulait ni assumer ce qu'il prétendait être une erreur de ma part, ni reconnaître l'enfant. Et si je le gardais, il me quitterait et sa nuirait à nos études à tout deux...Il n'avait pas tort sur ce dernier point...J'avortais alors, à contre-coeur, ce qui laissa une blessure béante en moi.

C'est à cette époque que nous nous sommes connus vous et moi professeur, après deux ans de solitude et de dépression, une amie d'enfance me confiait à vos soins, alors que mon envie de changement m'avait menée droit à elle à Paris. Je ne sais pas comment elle a réussit à me convaincre de venir vous voir, je crois qu'elle m'avait fait du chantage à l'amitié quand elle s'est rendue compte de mon état, de mon appartement minable et miteux, complètement crasseux. Vous vous souvenez de cette épave que j'étais à l'époque?"


*Regard pénétrant du psychologue, détaillant le profil de sa patiente*

" Vous n'aviez rien d'une loque, vous étiez juste dans une mauvaise passe, la preuve, le patient qui suivait dans mon cabinet n'arrêtait pas de vous regarder. Ce n'est que quand vous avez suivit mon conseil de changer de tête pour être mieux dans votre corps, et que vous aviez alors fait couper vos si longs cheveux qu'il s'est décidé à vous adresser la parole...Le reste ne regarde que vous deux... "

* la jeune femme se retourne et le regarde avec attention*

" Vous vous souvenez de ce détail docteur? Cela est assez intriguant..."

* le "médecin des âmes" se lève et se rapproche de la patiente hésitant un moment et la prend dans ses bras*

"Je m'en souviens comme si c'était hier, vous aviez vingt ans et mon meilleur ami était tombé fou amoureux de vous...et moi aussi, mais j'avais laissé la place, et il le savait...Nous avons partagés des moments forts tous les trois n'est-ce pas...jusqu'à ce que vous décidiez de vous marier...et de cesser tout cela...puis deux ans après...alors que vous veniez d'emménager pour votre région natale...il..."

*Elle répond à sa place, usant de ces mots pour la première fois*

"Puis il est mort deux ans après, j'étais alors âgée de 27 ans..." 

*Il l'enlace fortement et la soulève avant d'aller l'allonger sur le canapé et de la déshabiller, tout en l'embrassant, la jeune femme répondant à ses avances, peu surprise puisque cela durait déjà maintenant depuis deux ans. Elle caresse son visage et plonge son regard dans le sien se voulant claire *

"Et je ne suis toujours pas amoureuse de vous à 29 ans, et ne compte plus le devenir du tout, l'amour non plus n'est pas pour moi, j'ai juste...besoin de me divertir... et vous vous êtes marié..et je suis votre secrétaire..."

* Cette soirée de travail s'achevant toujours par cette même scène de consultation qu'ils revivaient à chaque fois depuis qu'elle était venue se confier à lui ce soir là, comme un fantasme perpétuel, depuis qu'il l'avait embauchée, dés son retour à Paris, puis par une coucherie en bonne et due forme. Il lui avait fait alors connaître les charmes de la maison close, l'emmenant là-bas après chaque journée travaillée, pour l'aider à se détendre...Dans un premier temps il l'avait présenté mais la demoiselle n'avait jamais osé aucun contact avec qui que ce soit. Le professionnel la laissait alors libre de faire ce qu'elle voulait, et partait de son côté pour se faire plaisir avec les filles de joies qu'il fréquentait dans le dos de sa femme. Autant dire que Sophie était désabusée. Elle discutait plutôt avec les filles qui étaient de repos ses soirs là, ou avec des clients trainés de forces par leur partenaire mais qui n'étaient pas partants non plus, pour ce "genre de choses". Cela lui faisait du bien et oublier ses maigres soucis un temps...

Ce soir là elle avait presque failli franchir l'étape tant redoutée par elle même, ayant l'impression qu'elle trompait son défunt mari, impression qu'elle n'éprouvait pourtant pas avec son psychologue et patron, mais relation qui bien que malsaine, lui donnait l'impression de renouer avec son mari, comme par le passé quand ils formaient un couple à trois. Sandro n'aurait pas voulu à sa femme de faire cela, elle le savait...Toute bouleversée elle monta au grenier de leur demeure conjugale, l'héritage qu'il lui avait légué à sa mort, ainsi qu'une petite fortune dont elle ne faisait pas vraiment usage, puisqu'elle travaillait pour s'occuper et subvenir à ses propres besoins. Disons qu'elle dépensait durant son temps libre pour s'enrichir culturellement et intellectuellement et reversait beaucoup aux associations caritatives. Arrivée en haut, elle ouvrit sa malle avec son courrier personnel, posée à côté de celle de son ancien amour, voulant relire quelques lettres qu'il lui avait adressé au début où ils n'en étaient qu'à chercher à se séduire, mais s'aperçut qu'elle avait intervertit les boîtes et ouvert la mauvaise. Elle tenait alors une missive dans ses mains, et comptait la ranger quand la curiosité pris le pas sur son besoin de respect de l'intimité de celui qui avait partagé sa vie, et ce fut un choc...

Une écriture féminine dépeignait tout l'amour qu'elle éprouvait pour lui, et des lieux de rencontres, à la maison close qu'elle fréquentait. Pur hasard? Non, elle continuait de lire la lettre, voulant absolument tout savoir, mais elle n'apprit que le strict minimum...Elle avait du être employée à la maison close, et s'occupait des clients adeptes de sado-masochisme. Le psychologue était au courant...Elle pleurait alors assez longtemps, avant de se relever et d'aller retrouver le jeune homme pour demander des explications, imaginant qu'il était toujours présent dans l'établissement.

Hélas, alors qu'elle débarquait pour demander des comptes, des patrouilles de polices, pompiers, médecins se trouvaient sur les lieux, le praticien ayant tué par sa femme à coup de couteaux, meurtre passionnel quand elle avait découvert le pot au rose, son mari en flagrant délit, dans un lit, avec une armada de "pétasses" selon les termes qu'avait utilisé la femme qui avait totalement disjonctée. Sophie s'éloigna alors de la scène, de tout cela, et rentra chez elle. Elle s'inquiétait pour son travail mais il était prévu qu'en cas de décès son associé hériterait du cabinet, elle téléphona alors à ce dernier, lui apprenant placidement la nouvelle, comme blasée de tout, lui promettant d'être au travail à la première heure, prête à refaire ses preuves face à un nouveau patron. Bien-sûr elle garderait son travail, elle était très bien intégrée au bureau, et bossait dure, sa place n'étant pas le fruit d'une promotion canapé mais d'un dure labeur. Elle raccrochait enfin et récupéra la lettre de la discorde, la relisant ensuite allongée dans son lit et prit une décision. Elle attenterait à ses jours, ne croyant désormais vraiment plus en rien, une fois qu'elle aura retrouvé la maîtresse de son "salaud" de mari.*"Il va falloir que j'enquête moi même, demain et les autres soirs je ferais comme d'habitude et fréquenterait la maison close, et pourquoi pas m'amuser moi aussi cher Sandro, puisque visiblement tu ne t'es pas privé pendant qu'on se jurait fidélité...* Elle jeta enfin son alliance sur le sol avant de s'endormir*.


₪ RELATIONSHIP ₪



    Amis : Son amie d'enfance qui l'a fait connaître son psy
    Ennemis : La femme à retrouver
    Liens :Son amie Elena et rien d'autre.



₪ You ₪



    Pseudos :Tinker bell
    Age :28
    Comment vous avez découvert le forum ? Une connaissance
    Expérience dans le domaine du rp ?: euhh..j'avoue être assez novice en la matière va falloir être patient
    Présence sur le fofo :Je ne sais pas tout dépendra de mon rythme.
    Code :


Dernière édition par Sophie Dumaq le Sam 7 Sep - 1:51, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Dim 1 Sep - 19:55

Bienvenue ici, demoiselle, et bon courage pour la suite, du coup !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Dim 1 Sep - 20:26

Bienvenue parmi nous.
Bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Dumaq

☎


Féminin Messages : 2271
Date d'inscription : 01/09/2013
Localisation : L'Aphro probablement ou chez moi.

Personnage
Age: 29
Métier: Secrétaire (cabinet psychologue psychanaliste)

MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Dim 1 Sep - 23:42

Merci à vous deux

* * * * * * * * * * * * * * * * *



MERCI AMYAS POUR CETTE JOLIE SIGNA:
 


Couleur des paroles de Sophie:#8300eb
Revenir en haut Aller en bas
Andariel Strothëlm

☎


Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 23/08/2013
Localisation : Quelque part entre le rêve et l'enfer.

Personnage
Age: 35 ans.
Métier: Mannequin de charme et sorcière.

MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Lun 2 Sep - 15:44

Bienvenue parmi nous.

Bon courage pour votre fiche !

* * * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodisiaque
Fondatrice d'Aphrodisiaque.

Fondatrice d'Aphrodisiaque.


Féminin Messages : 12836
Date d'inscription : 05/11/2010
Age : 30
Localisation : Paris.

Personnage
Age: 26 ans.
Métier: Patronne d'Aphrodisiaque.

MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Mar 3 Sep - 16:20

Bienvenue sur le forum =)

Merci d'avoir pris un pv et bon courage !

* * * * * * * * * * * * * * * * *
Le gouvernement est là où votre argent est.
Revenir en haut Aller en bas
http://maison-close.forumperso.com/
Sophie Dumaq

☎


Féminin Messages : 2271
Date d'inscription : 01/09/2013
Localisation : L'Aphro probablement ou chez moi.

Personnage
Age: 29
Métier: Secrétaire (cabinet psychologue psychanaliste)

MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Ven 6 Sep - 15:39

Bonjour et merci, j'espère en être à la hauteur, ce n'est pas évident. J'ai terminé ma fiche, j'espère être en règle lol. Désolée d'avoir mis si longtemps pour faire ma fiche et merci de votre patience pour la lire XD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Sam 7 Sep - 21:17

Nous allons laisser Betty voir si la fiche lui convient.
Revenir en haut Aller en bas
Sophie Dumaq

☎


Féminin Messages : 2271
Date d'inscription : 01/09/2013
Localisation : L'Aphro probablement ou chez moi.

Personnage
Age: 29
Métier: Secrétaire (cabinet psychologue psychanaliste)

MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Sam 7 Sep - 23:12

D'accord

* * * * * * * * * * * * * * * * *



MERCI AMYAS POUR CETTE JOLIE SIGNA:
 


Couleur des paroles de Sophie:#8300eb
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodisiaque
Fondatrice d'Aphrodisiaque.

Fondatrice d'Aphrodisiaque.


Féminin Messages : 12836
Date d'inscription : 05/11/2010
Age : 30
Localisation : Paris.

Personnage
Age: 26 ans.
Métier: Patronne d'Aphrodisiaque.

MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Dim 8 Sep - 0:10

  • Tu es validé.
    À présent, tu dois aller faire la paperasse, c'est à dire : ouvrir ta demande de rp, ouvrir ton sujet pour tes liens et si tu le souhaites demander un rang personnalisé. N'oublies pas d'activer ta fiche personnage dans le profil.

    Recense ton avatar également s'il te plait : ici.

* * * * * * * * * * * * * * * * *
Le gouvernement est là où votre argent est.
Revenir en haut Aller en bas
http://maison-close.forumperso.com/
Sophie Dumaq

☎


Féminin Messages : 2271
Date d'inscription : 01/09/2013
Localisation : L'Aphro probablement ou chez moi.

Personnage
Age: 29
Métier: Secrétaire (cabinet psychologue psychanaliste)

MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Dim 8 Sep - 0:12

Merci Betty ^^

* * * * * * * * * * * * * * * * *



MERCI AMYAS POUR CETTE JOLIE SIGNA:
 


Couleur des paroles de Sophie:#8300eb
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Porter le deuil de la vie [Terminée]   Aujourd'hui à 12:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Porter le deuil de la vie [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porter Rhett ▬ the bad guy is in place [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» Porter, Malcolm Jared

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ღ Aphrodisiaque. :: Premiers pas sur le Forum. :: Le Transfert d'Identité. :: ● Bienvenue. :: Clients / Clientes.-
Sauter vers: